droits de la personne

Les droits de la personne, parfois aussi appelés droits de l’homme, sont les droits que toute personne possède en tant qu’être humain. Ces droits ne sont conférés par aucun État et sont inhérents à tous les hommes, femmes et enfants, quelle que soit leur nationalité, origine ethnique, couleur, langue, religion ou toute autre situation.

Les droits de la personne comportent des droits fondamentaux, comme le droit à la vie, ainsi que des droits donnant une signification à la vie humaine, comme les droits à l’alimentation, à l’éducation, au travail, à la santé et à la liberté.

La Déclaration universelle des droits de l’homme : la base des droits de la personne

La Déclaration universelle des droits de l’homme fut le premier document juridique visant à protéger les droits fondamentaux des personnes. Adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948, cette Déclaration sert encore aujourd’hui de base au droit international des droits de l’homme.

Son Article 1 démontre bien le fait qu’elle vise l’égalité des hommes et la fin des discriminations : « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ».

Les 30 articles qui composent la Déclaration universelle des droits de l’homme fournissent les principes et les fondements des conventions, traités, chartes et autres instruments juridiques présents et futurs en matière de droits de l’homme.

Par exemple, au Canada, la Charte canadienne des droits et libertés est une loi qui fait partie intégrante de la Constitution canadienne et qui a préséance sur toutes les lois que les provinces ou les territoires pourraient créer. Ce document est donc bien connu des avocats spécialisés en droit de la personne.

Les caractéristiques des droits de la personne

Les droits de la personne sont universels

L’universalité des droits de la personne implique que chaque être humain a le droit d’exercer ses droits de l’homme sur un pied d’égalité.

Les droits de la personne sont inaliénables

L’inaliénabilité des droits de la personne signifie que ces derniers ne peuvent être abrogés, sauf dans des circonstances particulières et dans le respect de la légalité.

Par exemple, le droit à la liberté d’une personne peut être restreint si un tribunal légitime reconnaît cette personne coupable d’un crime punissable d’une peine d’emprisonnement.

Les droits de la personne sont indivisibles et interdépendants

Tous les droits de l’homme sont indivisibles et interdépendants.  Cela signifie qu’un individu ne peut pas jouir pleinement d’un droit de la personne sans pouvoir exercer tous les autres. Dans la même optique, violer les droits économiques, sociaux et culturels peut nuire à de nombreux autres droits de l’homme.

<H2> Les droits de la personne sont aussi des obligations

Les obligations des individus

Chaque individu a le droit d’exercer ses droits de l’homme, mais doit également respecter et défendre les droits de l’homme d’autrui.

Les obligations des États

Les États ont l’obligation et le devoir de respecter, protéger et mettre en œuvre les droits de l’homme en vertu du droit international. Ils doivent donc :

  • s’abstenir de s’ingérer dans l’exercice des droits de l’homme ou de restreindre ces derniers ;
  • protéger les personnes ou groupes contre les violations des droits de l’homme ;
  • prendre des mesures positives pour faciliter l’exercice des droits de l’homme.

En conclusion

En somme, les droits de l’homme sont les droits et libertés fondamentaux qui appartiennent à chaque personne dans le monde, de sa naissance à sa mort. Ils s’appliquent indépendamment de l’endroit d’où l’on vient, de ce que l’on croit ou de la façon dont on choisit de vivre sa vie. Ils sont ce qui nous rend « humains » !

C’est donc dire que si vous êtes une personne qui rêve de justice d’égalité et de justice, le droit de la personne est sans doute un domaine du droit qui vous conviendrait parfaitement !