Père de la fiction policière

Aujourd’hui considéré comme le père de la fiction policière et l’une des figures emblématiques de la littérature américaine, c’est bien loin des feux de la rampe que vécu l’écrivain légendaire Edgar Allan Poe. Malgré une existence misérable et un destin tragique, l’œuvre de cet auteur désormais mythique est aujourd’hui étudiée et enseignée dans les établissements scolaires du monde entier.

Poe : La naissance du père de la fiction policière

C’est dans la ville de Boston au Massachusetts qu’Edgar Poe, fils de deux acteurs au succès modeste, vit le jour en janvier de l’année 1809.  Abandonné par son père dès sa naissance, l’enfant aura aussi à faire le deuil de sa mère avant son deuxième anniversaire. Recueilli par des amis de la famille, John et Frances Allan, le jeune Poe vécu une enfance sans histoire et obtint la chance de grandir dans un milieu aisé et de fréquenter les écoles les plus réputées.

Développant très tôt un lien d’affection très fort avec sa mère adoptive, Poe entretient cependant  une relation tumultueuse avec John Allan, un homme strict et très exigeant. Lorsque le jeune Edgar décide d’entrer à l’Université de la Virginie, son père adoptif refuse de fournir les fonds nécessaires pour payer les frais d’admission, se tournant vers le jeu, Poe finira par accumuler les dettes et sera contraint de regagner le domicile des Allan. Peu de temps après son retour au bercail, Poe perd pour la deuxième fois une figure maternelle lorsque Frances Allan succombe à une grave maladie. Temporairement rapprochés par la mort de cette dernière, les relations entre John Allan et Edgar seront toutefois rompues à nouveau lorsque Poe annonce à son père adoptif qu’il préfère devenir poète plutôt que de faire carrière dans l’armée.

Des succès modestes, des obstacles nombreux

Travaillant pendant plusieurs années pour une variété de publications, Poe se façonne une réputation de critique littéraire sévère et unique en son genre. Après des passages à Philadelphie et à New York, il s’établit à Baltimore en 1835 et épouse sa cousine Virginia Clemm, âgée d’à peine 13 ans.

En 1845, Poe publie son poème  «Le Corbeau» qui connait un succès fulgurant et procure à l’auteur une notoriété appréciable dans les cercles littéraires. Deux ans plus tard, l’épouse d’Edgar succombe à la tuberculose et l’auteur sombre dans une profonde dépression. Pour engourdir sa souffrance, l’auteur se réfugie dans l’alcoolisme et s’isole de plus en plus du reste du monde.

Mort et héritage du patriarche du roman policier

En 1849, Edgar Allan Poe est trouvé dans un état de délire dans les rues de Baltimore. Amené d’urgence à l’hôpital, l’écrivain  demeurera incohérent jusqu’à sa mort le lendemain à l’aube.

Seul, pauvre et malade, Edgar Allan Poe mourut sans jamais gouter aux fruits du succès de ses œuvres. Des années après sa mort, ses textes seront reconnus comme des classiques du genre fantastique et plusieurs de ses nouvelles seront même portées au grand écran.

En plus de ses recueils «Histoires extraordinaires» et «Nouvelles histoires extraordinaires», maintes fois adaptés pour la télévision, son poème «Le Corbeau» sera adapté pour le cinéma en 1915, 1935 et 1963.

En 2012, un film du même nom fait le portrait des derniers jours de l’écrivain maudit.