Portrait révélateur du milieu des interventions esthétiques

L’idée de vieillir en beauté, malgré les rides et tout le reste, semble utopique pour un nombre croissant de personnes. En fait, l’industrie des procédures cosmétiques est en plein essor. Il a été estimé que le chiffre d’affaires de ce secteur a quintuplé en une décennie seulement. C’est dire à quel point la demande pour ce genre d’intervention a littéralement explosée.

Voici donc un survol du secteur des traitements esthétiques, afin de dresser un portrait de la situation actuelle.

Quelques faits importants

L’attrait suscité par les interventions esthétiques est reflété par l’énorme augmentation des procédures effectuées, les immenses montants d’argent dépensés par les patients, et l’augmentation des procédures non chirurgicales comme les injections de botox.

Cependant, la chirurgie est toujours reine quand il s’agit de dépenses, en prenant plus de 55% du montant total. Alors que les chiffres globaux sont en pleine ascension, certaines choses demeurent. La liposuccion devance en popularité l’augmentation mammaire cette année, mais les deux procédures ont toujours trôné au sommet des interventions les plus pratiquées. D’ailleurs, l’intervention consistant en un transfert de tissus adipeux vers la poitrine a connu une hausse de popularité de plus de 40%.

Pour ce qui est des produits injectés, c’est une augmentation de 10% sur les chiffres de l’an dernier. À ce chapitre, la toxine botulique de type A est numéro un depuis plus de 15 ans et bat le concurrent le plus proche de plus d’un million d’injections par année.

L’âge des patients

Si la croyance populaire veut que la chirurgie esthétique vise à redonner une apparence jeune à ceux qui l’ont perdue, le fait est que des gens de plus en plus jeunes ont recours à des interventions.

En effet, les gens âgés entre 19 et 34 ans représentent une aussi grande partie des patients que ceux âgés entre 51 et 64 ans. Respectivement, ils représentent chacun un quart du total de toutes les personnes ayant eu recours à des procédures chirurgicales. Pour ce qui est de gens âgés entre 35 et 50 ans, ils représentent la tranche d’âge pour laquelle les traitements esthétiques sont les plus populaires, près de 40% des interventions leur étant destinées.

Les hommes et la chirurgie esthétique

Bien que les soins esthétiques soient avant tout destinés aux femmes, les hommes sont de plus en plus enclins à passer sous le bistouri afin de rehausser leur apparence et de faire bonne impression. En effet, les hommes représentent maintenant près de 10% des patients qui ont eu recours à la chirurgie. La liposuccion est l’intervention la plus populaire chez les hommes, suivie par la chirurgie des paupières.

L’impact sur les consommateurs

Une demande accrue signifie néanmoins de bonnes choses pour les consommateurs. En effet, ces derniers peuvent s’attendre à de meilleurs résultats et à une meilleure sécurité des patients à mesure que l’éducation, la médecine et la technologie progressent. Les prix de plus en plus abordables et le nombre de professionnels qui offrent des soins esthétiques contribuent aussi à la démocratisation des soins esthétiques.

La grande popularité des interventions esthétiques attire toutefois son lot d’opportunistes qui y voient une possibilité de faire beaucoup d’argent. Les patients doivent donc faire preuve de vigilance lorsque vient le temps de choisir qui pourra modifier leur apparence.

En conclusion, il est impossible de rester indifférent à de tels faits. Ces constatations peuvent alimenter de nombreux débats sur des sujets comme la pression de bien paraître, et le culte voué à l’apparence. Si l’important est que chacun se sente bien dans sa peau, est-ce que l’image du corps parfait véhiculée par les médias permet réellement de l’être sans avoir recours à la chirurgie ?