nuit agitée

Un réveil brutal

Ce matin, à mon réveil, je ressens une vague envie de vomir. Quelle nuit agitée ! Mes rêves ont été turbulents…je n’ai cessé de confondre mes démons avec la réalité. Je suis en sueur et mes draps sont trempés. Je me lève donc avec précipitation afin de rejoindre la salle de bain au plus vite. Mes nausées s’avèrent être éphémères, rien ne sort, et je me sens soudainement mieux.

Je vais donc au travail fatiguée et bouleversée par ma nuit agitée et pleine de cauchemars. Je n’ai pourtant rien avalé de travers hier soir…j’ai passé une soirée somme toute banale, seule avec mes chats, à manger une salade devant la série Girls. En effet, ma vie est relativement simple à résumer ! Je suis comptable dans une entreprise de fonds d’investissement à Paris, j’ai trente ans, et je suis célibataire. Ma vie est simple, rangée, rythmée par la douceur du « métro-boulot-dodo ». Je n’ai que très peu d’aspirations dans la vie, et j’aime la banalité de mon cas. Je me considère chanceuse d’avoir un toit sur la tête (j’ai véritablement un toit sur la tête, je vis au sixième étage d’un bâtiment haussmannien dans un petit T2), un travail qui me convient et un chat adorable. En gros, je ne suis pas foncièrement heureuse, mais très loin d’être mécontente. Je vis.

Nuit agitée ou cauchemar éveillé

J’arrive donc au boulot, 25 quai d’Orfèvre, à l’heure, comme à mon habitude. Je m’installe à mon ordinateur et commence à tapoter sur mon clavier. Je réalise soudainement que j’ai des rougeurs sur toute la main droite ! Mon cœur s’accélère et mes nausées réapparaissent. Il y a tout de même quelque chose d’étonnant qui se trame, non ? À ce moment très précis, mon portable se met à vibrer. Un numéro inconnu. Je réponds avec précipitation « Bonjour, Alice Christat à l’appareil ». J’entends la respiration haletée d’un homme à travers le combiné, mais aucune réponse « Allo ? » « Qui est-ce ? » Et puis plus rien. Un silence assourdissant a pris place.

J’essaye d’ignorer les idées folles qui me montent à la tête. Un homme m’a suivie, m’a observée toute au long de cette nuit agitée, à travers la petite fenêtre du haut du toit de chez moi, d’où mes cauchemars, car il va de soi que les femmes ressentent les choses inconsciemment, et il cherche maintenant à m’effrayer en m’appelant sans parler. Je passe donc la journée à me battre contre mes idées noires.

En route vers une autre nuit de cauchemars ?

Le soir, en rentrant chez moi, je sens une odeur très forte d’œuf pourri dans mon appartement. Je n’ai pourtant pas mangé d’œufs ce matin…j’inspecte ma cuisine et je ne trouve rien. Mes poêles ne dégagent aucune odeur particulière ni ma poubelle. J’arrive vers mon lit. Je comprends enfin d’où viennent mes nausées ! Il y a des petites tâches rouges et jaunes malodorantes partout sur mes draps. Après cette réalisation, un nouveau numéro inconnu m’appelle. Cette fois-ci, je suis bien décidée à ne pas le laisser filer ! « Allo, Mademoiselle Christat ? » « C’est elle. » « Info-punaises à l’appareil. Nous avons reçu un appel de la part de vos voisins concernant une infestation de punaises chez eux. Nous sommes donc dans l’obligation de venir voir tous les appartements de l’immeuble. Nous avons tenté de vous joindre aujourd’hui déjà. À quelle heure pouvons-nous passer demain ? »

Tout avait enfin du sens ! Les petites tâches, la mauvaise odeur, les nausées, les appels…tout ça à cause de punaises de lit ! Je vous disais que ma vie était banale, et bien, je le retire !