polar scandinave auteurs

Le maitre du polar québécois est en réalité un homme bon vivant et jovial originaire de la ville de Drummondville dans la région du Centre-du-Québec. Loin du stéréotype du poète maudit et instable qui colle parfois aux grandes figures du roman polar, Patrick Sénécal vit paisiblement avec sa petite famille dans la ville qui l’a vu naitre en 1967. Effectuant une entrée fracassante en 1994 avec son premier roman 5150 rue des Ormes, les lecteurs québécois sont immédiatement tombés en amour avec la prose de celui qui deviendra au rythme de la publication de romans toujours aussi noirs et lugubres, le véritable Maitre du Polar québécois. Ce genre particulier n’étant pas particulièrement présent dans le paysage littéraire québécois, Sénécal règne en véritable roi du Polar dans la belle province. Pour vous présenter à son œuvre, j’ai décidé de vous donner un aperçu de 4 œuvres phares du romancier Patrick Sénécal.

Les 4 meilleurs romans du Maitre du Polar québécois

5150 rue des Ormes (1994)

C’est avec son premier roman que Patrick Sénécal impose l’intensité et le dynamisme de sa plume. Après quelques pages de mise en contexte, le lecteur est immédiatement plongé dans le cœur de l’intrigue et aura beaucoup de difficulté à déposer ce premier effort du roi québécois du polar. Pour ma part, je dois vous avouer que j’ai parcouru les quelque 375 pages de 5150 rue des Ormes en une seule soirée, littéralement ensorcelée par les mots de cet auteur unique en son genre.

Suite à une vilaine chute à bicyclette, Yannick cogne à la porte du 5150 rue des Ormes pour utiliser le téléphone.  Lorsqu’il met les pieds dans la demeure des Beaulieu pour la première fois, le jeune cycliste ne se doute pas que sa rencontre avec cette famille de psychopathes lui laissera des cicatrices psychologiques pour le restant de son existence.

Le Vide (2007)

Avec ce roman, son septième, Patrick Sénécal solidifie encore davantage, comme si c’était encore possible, son statut de maitre du polar québécois. À travers ses marques de commerce : la violence, l’érotisme, et la psyché toujours plus détractée des personnages auxquels il donne naissance au grand plaisir de ses nombreux admirateurs, Sénécal nous amène ici à réfléchir sur le sens matériel et superficiel de notre existence, sur le vide qu’on essaie désespérément de remplir avec encore davantage de vide culturel, de vide amoureux, de vides divertissements. Un roman dédié à tous ceux qui ont un jour perdu l’étincelle qui les attachait au plaisir d’exister. Obsédant, Viscéral et sans filtre, Patrick Sénécal nous livre un roman inoubliable qui changera peut-être même votre manière de voir la vie.

Pierre Sauvé, Frédéric Ferland et Maxime Lavoie, tous désillusionnés et blasés, ils ne se connaissent pas encore, mais leurs chemins se croiseront avec une violence incroyable et leur vie en sera à jamais changée. Vous êtes-vous déjà demandé ce que c’était de vivre ? De vivre, de se sentir vivant et de ne pas se limiter à simplement exister. Préparez-vous à des heures de réflexion après avoir lu ce roman.

Les Sept Jours du Talion (2003)

Laissez-moi vous mettre en contexte : vous êtes un chirurgien séduisant, heureux et vivez avec votre petite fille que vous adorez et une femme qui vous rend plus heureux que vous ne l’ayez jamais été. Vous ne demandez rien de plus que de continuer à vivre le rêve qu’est votre vie. Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour punir celui ou celle qui décide de vous arracher à cette vie pour vous lancer dans les ténèbres les plus profondes ? Un roman qui m’a fait réfléchir et qui a provoqué bien des discussions avec parents et amis. Sans doute le roman le plus violent et horrifiant de la palette du maitre du polar québécois, Patrick Sénécal frappe ici encore un grand, un énorme coup ! ¸

Bruno Hamel vit une existence paisible avec sa petite fille et son épouse, chirurgien de profession, il adore sa petite vie routinière et ne demande rien de plus. Un jour, sa petite Jasmine sort jouer et ne revient pas à la maison, au début inquiet, l’univers de Hamel s’effondre quand la police retrouve le corps nu de sa petite Jasmine dans un champ. La petite a été violée et battue à mort. On retrouve rapidement le coupable, Hamel réussit à l’extirper des mains des forces de l’ordre et l’amène dans son petit chalet en région… Pendant sept jours, le meurtrier comprendra tous les relents de l’expression « Œil pour œil, Dent pour dent » …

Aliss (2000)

J’ai toujours aimé l’histoire d’Alice au pays des merveilles, j’ai toujours été passionnée par la théorie du surhomme de Nietzsche. Aliss, c’est la rencontre brutale et viscérale de ces deux univers qui s’entredéchirent et se grugent mutuellement. Roman passionnant et horrifiant, aux personnages attachants, mais terrifiants, Aliss est probablement le meilleur livre de Patrick Sénécal et c’est avec ferveur qu’on passe au travers des 521 pages de cet ouvrage mémorable du maitre du polar québécois.

Aliss est une jeune étudiante collégiale de Brossard qui aspire à devenir une surfemme, le pendant féminin du surhomme nietzschéen. Elle quitte donc le confort du foyer familial et se retrouve dans un quartier inconnu de Montréal. Là-bas, elle espère pouvoir s’épanouir et devenir une femme accomplie autant sexuellement que socialement. Virant rapidement au cauchemar, le périple d’Aliss vire au véritable enfer lorsqu’elle découvre qu’elle ne peut pas quitter cet endroit et qu’elle en est la prisonnière, et comme seuls amis, des voisins bizarres et des psychopathes sanguinaires. Il y a aussi cette espèce de maitresse de bordel, qui se fait appeler la Reine Rouge et qui semble régner sur le quartier comme si c’était son royaume !

Patrick Sénécal a sa place aux côtés des autres maitres du polar

Vous en conviendrez, je pense que cet auteur québécois hors pair a sa place aux côtés des Stephen King, Peter Straub et Clive Barker. Je vous recommande fortement de lire l’ensemble de son œuvre si vous vous considérez comme un amateur du genre polar.

Pour lire mes autres critiques de polars, visitez la section polar du présent blogue !