Comment-Gerer-Rage-au-Volant

Être coincé dans le trafic n’est plaisant pour personne. Toutefois, pour certains, il peut s’agir d’une source de frustration, voire de colère quotidienne. Commencer la plupart de ses journées en colère peut éventuellement avoir un impact négatif sur la santé mentale.

Si vous arrivez chaque jour de mauvaise humeur au travail à cause de votre trajet en voiture, voici quelques conseils qui pourraient vous aider à prévenir la rage au volant, et ainsi à améliorer votre bien-être général.

Gérez bien votre temps et soyez prévoyant

Il n’existe pas de solution magique au retard : partez suffisamment tôt pour maximiser vos chances d’être ponctuel. Si vous avez déjà du retard au moment de démarrer votre voiture, acceptez le fait que vous ne serez probablement pas à l’heure.

Surtout, rappelez-vous que conduire dangereusement ne vous rapprochera pas de votre but. Bien au contraire, vous risquez une arrestation pour conduite dangereuse ou un accident.

Détendez-vous avant de prendre le volant

Avant de démarrer votre voiture, prenez le temps de vous détendre. Quelques respirations profondes, une décontraction des muscles du haut du corps, et de la musique qui vous plaît devraient vous aider à réduire la rage au volant. Assurez-vous aussi d’avoir suffisamment mangé avant de prendre le volant : vous en retirerez un effet positif sur votre humeur.

Conduisez le moins possible

Optez pour le covoiturage, les transports en commun, ou, si possible, le vélo. Les transports en commun, par exemple, seront non seulement moins stressants que de conduire soi-même, mais ils vous permettent de lire, utiliser librement votre téléphone mobile, ou même dormir. Le vélo, quant à lui, vous permet de faire d’une pierre deux coups en incorporant une activité physique à votre routine, ce qui réduit le stress.

Évitez de provoquer la rage au volant

Ça peut paraître évident, mais efforcez-vous de respecter les règles du code routier. Il est possible que votre rage au volant provienne de votre propre conduite. Utilisez vos clignotants, soyez courtois et démontrez vos intentions aux autres conducteurs. Essayez aussi de conduire à une vitesse régulière, de ne pas suivre les autres de trop près, et de ne pas traîner dans la voie de dépassement.

Minimisez votre utilisation du klaxon pour limiter la rage au volant

Même s’il peut être tentant de marteler le klaxon pour témoigner de sa frustration, un tel geste ne peut qu’amplifier la colère des autres conducteurs. Le klaxon est conçu pour alerter les autres et signaler sa présence dans certaines situations précises ; ne l’utilisez que lorsque nécessaire.

Tentez de pardonner les erreurs des autres et de gérer vos émotions

Finalement, rappelez-vous que les autres conducteurs sont vos semblables : des êtres humains qui commettent des erreurs. Même si c’est parfois difficile, tentez de pardonner leurs fautes aux autres conducteurs et de rationaliser vos émotions. Vous mettre en colère ne vous servira forcément à rien : gardez votre calme et rappelez-vous qu’il vous arrive à vous aussi de faire des erreurs.